Blog

Interview du perspectiviste Denis De Backer

Interview Perspectiviste : Denis De Backer

Au sommaire cette semaine une interview de Denis De Backer, un perspectiviste talentueux qui exerce à Charleroi, en Belgique. Denis partage avec nous ses expériences et son point de vue sur l’évolution du métier.

 

  Denis De Backer

perspectif1410211

 

 

Bonjour Denis, peux-tu te présenter en deux mots et nous parler de ton parcours professionnel ?

 

En quelques mots: je suis un passionné d’architecture – en particulier l’architecture contemporaine -, de dessin/peinture, de musique, de bonne cuisine…

J’ai fait des études d’ingénieur architecte à Mons (Belgique, Faculté Polytechnique). J’ai également un diplôme en dessin artistique.

Après un début de carrière à orientation très technique (optimisation du dessin de structures de grande portée pour le bâtiment et le génie civil), j’ai trouvé un boulot dans une agence d’architecture.

En Belgique, le diplôme d’architecte ne suffit pas pour accéder à cette profession…un stage de deux ans est nécessaire afin d’être reconnu à l’Ordre des Architectes et pouvoir exercer seul. J’ai donc réalisé mon stage dans un bureau namurois qui participe à de nombreux concours…une très belle expérience. Une fois mon stage obtenu, je suis resté dans ce bureau et, de fil en aiguille, suis devenu chef de projet.

Ce bureau m’a permis d’acquérir une bonne expérience mais, comme dans la plupart des bureaux, le créneau visé était assez restrictif (principalement du logement collectif). Je n’avais donc pas l’impression d’être un architecte « complet », et ai décidé de travailler dans un bureau qui traitait des projets plus petits, mais plus variés (bâtiments industriels, notamment).

J’ai ensuite décider de voler de mes propres ailes et d’ouvrir ma société d’infographie architecturale, Perspectif, il y a 6 ans environ.

perspective perspectif 01

(c) QBrik Architecture

 

 

Qu’est ce qui t’as amené à devenir perspectiviste?

 

Mes expériences sur des concours d’architecture au sein de ce bureau namurois. J’ai vite pris conscience que parfaire le projet jusqu’au dernier jour sans soigner la présentation des documents n’était pas un choix très efficace. Je me suis donc formé sur de nombreux logiciels – 3dsmax, vray, photoshop, illustratior principalement – et ai décidé de changer ma « stratégie » en stoppant la phase de conception quelques jours avant la remise du concours afin de me consacrer entièrement à la présentation du projet (coloriage de plans, réalisation de perspectives,…). Ce choix a porté ses fruits et m’a permis, en collaboration avec d’autres architectes, d’augmenter le nombres de projets lauréats.

Après quelques années, la passion pour la 3d a pris le dessus sur mon activité quotidienne d’architecte, et j’ai décidé de me consacrer entièrement à la réalisation de perspectives.

 

Est-ce que tu fais d’autres types de prestation? Film édition pub ou autre?

Pas vraiment…j’accepte principalement des missions de perspectives 3d pour des architectes qui développent une architecture contemporaine de qualité (concours, dossier de demande de permis de construire,…). Occasionnellement, j’accepte aussi des missions de commercialisation pour des immeubles de promotions. De façons beaucoup plus sporadique, je suis amené à travailler sur des projets différents (pub, animation,…)…mais ce ne sont que de petits parenthèses dans ma carrière, qui me permettent de me changer un peu les idées et de côtoyer une autre catégorie de clients…

 

image perspectif 02

(c) Groupe Gamma Architectes sprl

 

 

Sous quel statut professionnel exerces-tu ?

 

Je suis gérant de la société…j’ai un statut de travailleur indépendant.

Contrairement à la France, la Belgique ne propose pas vraiment de statut privilégié pour les artistes, même débutants.

Il existe principalement deux catégories de travailleurs…les salariés et les indépendants. Dans le premier cas, une grosse partie des impôts est payée directement par l’employeur et prélevée du salaire. Dans le second cas, les taxes sont payées directement à l’état par le travailleur indépendant. Dans tous les cas, la charge fiscale est très importante…nous vivons malheureusement dans un des pays où le travail est le plus taxé. En tout, un travailleur belge restitue entre 60 et 70% de ses revenus à l’Etat (tant pour les salariés que les indépendants).

 

Quels sont tes outils de prédilection?

 

Modélisation: sketchup ou 3dsmax, en fonction de la complexité de modélisation

Textures, éclairages: 3dsmax + vray. Je me suis aussi formé sur unreal…mais il s’agit de tests à l’heure actuelle, et je n’ai encore reçu aucune commande commerciale pour de la vr.

Post-production: Photoshop, After Effects

+ toute la batterie de plug-ins et scripts les plus connus: floorgenerator, wirecolortools, forest pack, etc…

 

Image perspectif 03

(c) LRArchitectes

 

 

Tu es plutôt 2D ou 3D ?

 

Si j’ai une liberté totale (c’est à dire dans 2% des projets): j’aime pousser la 3d le plus loin possible, et réduire la phase de post-production.

Dans les autres cas, les délais imposés sont souvent très courts…je suis donc obligé de prendre quelques raccourcis sur le travail de modélisation/texturage/éclairage/rendu, et de procéder à une phase de post-production plus lourde. Cette méthode de travail est beaucoup plus flexible.

Ceci dit, je mise beaucoup sur les nouveaux logiciels de rendus Temps Réel..et je pense que d’ici peu, les perspectivistes pourront créer de belles images en réduisant les temps de calculs.

 

Préfères-tu travailler avec les architectes ou les promoteurs? et pourquoi ?

 

Sans vouloir généraliser, les architectes m’apportent souvent des projets plus intéressants sur le plan architectural…mais ils ont moins de moyens. Si je n’acceptais que ces missions, j’aurais du mal à assurer un chiffre d’affaire suffisant pour pouvoir continuer à proposer une bonne qualité d’images à mes clients.

Je jongle donc avec des projets d’architectes et de promoteurs afin de trouver un bon équilibre entre l’intérêt artistique des projets et la rentabilité financière de ma société.

 

image perspectif 04

(c) Groupe Gamma Architectes sprl

 

 

Peux-tu me décrire ton client idéal?

 

Un client qui me fait confiance…qui comprend que, même s’il connaît mieux son projet que moi, j’ai plus d’expérience que lui pour étudier un cadrage, une atmosphère lumineuse, une texture,…et, cerise sur le gâteau, qui paie sa facture dans le délai! (oui je sais, j’en demande beaucoup ;)

 

ton meilleur projet?

 

Mes bons souvenirs ne sont pas vraiment liés à un projet en particulier…mais il y a des clients avec qui j’aime travailler régulièrement. Nous avons une vision commune de l’architecture et de l’imagerie 3d.

Certains sont des amis…leurs projets prennent donc une importance particulière dans le carnet de commande. Je pense notamment à Qbrik…un bureau avec qui je bosse depuis mes tous débuts (leurs membres étaient d’ailleurs des amis avant d’être des clients)…mais la liste est longue.

 

image perspectif 05

(c) QBrik Architecture

 

 

ton pire projet? As-tu une ou plusieurs anecdote à ce propos?

 

Il n’y a pas de mauvais projet…mais il y a parfois de mauvais clients (qui ont des demandes très particulières, très précises…alors qu’ils n’ont aucune sensibilité artistique), ou de mauvais collaborateurs. Récemment, j’ai été amené à travailler avec un bureau d’animation vidéo qui était très mal organisé et très peu professionnel…je n’en garde pas un très bon souvenir.

 

Qu’est-ce que tu aimes et tu détestes dans ce métier?

 

Ce que j’aime: lorsque la phase de modélisation est terminée, et que je procède aux premiers essais d’éclairage. Voir le bâtiment apparaître pour la première fois, en exclusivité…c’est une sensation unique!

Ce que je déteste: dans la pratique du métier, rien. Pour être plus terre-à-terre…les clients malhonnêtes qui paient tard, voire pas du tout. Mais ça fait partie du jeu…j’ai lancé la boîte il y a 6 ans, j’ai pu faire un bon tri dans ma clientèle, et ces « échecs » sont de plus en plus rares.

 

image perspectif 06

(c) Specimen

 

 

Comment vois-tu l’avenir de cette profession?

 

Je ne le vois pas. Tout bouge tellement…le matos, les logiciels évoluent à une vitesse incroyable. C’est à la fois effrayant et excitant d’exercer un métier sans savoir à quoi il ressemblera dans 10 ans.

Dans un avenir assez proche, je pense que le rendu en temps réel va vraiment donner une nouvelle dimension à notre profession.

 

Qu’est-ce que tu dirais a une personne qui veut se lancer dans le métier de perspectiviste?

 

Dans un premier temps…se perfectionner pour fournir une bonne qualité de prestation à ses clients. Une fois que cette étape est passée…profiter, profiter, et encore profiter…les places ne sont pas nombreuses, mais le jeu en vaut la chandelle. Vivre de sa passion, ça n’a pas de prix.

 

Merci Denis pour avoir pris le temps de répondre à mes questions et partager ton expérience.
Denis propose également en téléchargement ci-dessous un fichier 3D contenant plusieurs modèles détaillés de fenêtres et baies vitrées coulissantes, avec double vitrages, au format Sketchup et FBX.

 

Soyez le premier à publier un commentaire.